Sélectionner une page

Les conseils de Julie Gladin : IA et recrutement

Tu pourrais te présenter ?

Avec plaisir ! Julie Gladin, ex-DRH, cofondatrice d’AVA HR et maman de 2 merveilleux enfants. 

J’évolue dans les RH depuis 17 ans maintenant, principalement dans le secteur de l’IT et du digital. J’ai commencé dans le recrutement puis évolué sur des fonctions plus généralistes et enfin en tant que DRH sur les 7 dernières années. J’ai toujours eu à cœur de rester le plus possible dans l’opérationnel et tout particulièrement dans le recrutement, partie des RH qui m’a toujours animée.

Cependant, plus j’avançais dans mes expériences, plus je faisais face à une réalité difficile: la surcharge de tâches admin, répétitives et/ou sans valeur ajoutée, qui m’éloignait chaque jour un peu plus de ce qui m’avait fait choisir ce métier : l’Humain.  

C’est en échangeant régulièrement sur ces problématiques quotidiennes que j’ai constaté que j‘étais loin d’être un cas isolé: de nombreux professionnels des RH partageaient le même constat, étant même parfois pour certains au bord du burn-out.

Comme un alignement des planètes, au même moment arrive l’IA générative et là c’est la révélation: Et si finalement c’était une IA qui nous permettait, à nous RH, de nous recentrer sur l’Humain ? 

Avec Marilyne (Fellous) ex-collègue et amie, nous avons lancé AVA HR, pour soulager les RH, leur laisser plus de temps pour aller sur des sujets à plus forte valeur ajoutée.

 

Qu’est ce qui t’a amené à développer une expertise sur l’IA et le recrutement ?

Sans prétention aucune, j’ai développé une expertise sur l’IA et les RH de manière globale et pas uniquement le recrutement. Le recrutement a toujours été ma “partie” préférée dans les RH mais compte tenu de mon parcours, ce qui m’a intéressé c’est le potentiel de l’IA appliquée aux RH dans sa globalité. 

J’y suis arrivée d’abord par curiosité. J’ai toujours été attiré par la tech, l’innovation digitale et là pour le coup, j’étais servie lol. J’ai rapidement essayé (et adopté),  j’ai assisté à des webinar, échangé avec des tech, lu beaucoup d’articles,…

Là c’était rapidement une évidence, nous sommes dans une véritable transformation technologique qu’il faut comprendre et maîtriser pour ne pas la subir. 

Le recrutement est le premier cas d’usage auquel on pense, avec la rédaction d’offres d’emploi différenciantes, dans un contexte de marché tendu mais il y en a tellement d’autres: le marketing RH pour booster la marque employeur et faciliter l’attractivité et la fidélisation par exemple.

 

Qu’est ce qu’il faut savoir, quel est le minimum à savoir sur l’IA ?

Il y a, à mon sens, un flou artistique lorsqu’on parle d’IA aujourd’hui. On mélange un peu tout. Si l’intelligence artificielle a pris une ampleur exponentielle au cours des 12 derniers mois, l’IA n’est pourtant pas apparue en décembre 2022, en même temps que ChatGPT. 

Il est je pense bienvenu de préciser de quelle IA on parle. En l’occurrence, depuis 18 mois, on parle beaucoup d’IA générative. 

Pour les RH et recruteurs, il est essentiel de comprendre  l’IA: comment peut-elle  automatiser un grand nombre de tâches répétitives, comment éviter les biais, comment garantir la fiabilité et la sécurité des données.

 

Et en recrutement, quelles sont les applications concrètes ?

L’utilisation de l’IA générative dans le recrutement est encore en phase de développement, mais elle a le potentiel de révolutionner le processus de recrutement et de le rendre plus efficace, plus équitable et plus performant.

 

Concrètement on peut déjà aujourd”hui l’utiliser pour:

  • Rédiger des offres d’emploi personnalisées, différenciantes et engageantes en fonction des besoins spécifiques du poste et de l’entreprise.
  • Trier et analyser les CV et donc gagner un temps précieux pour se concentrer sur les échanges en entretien
  • Personnaliser l’expérience candidat, en créant des chatbots qui répondent aux questions de candidats et le guident tout au long du process de recrutement
  • Analyser des données RH :
  • Créer des contenus marketing pour le recrutement
  • Détecter les biais dans le processus de recrutement

Petite précision quand même, il est important d’utiliser cette technologie avec du recul et ne pas négliger l’importance de l’expertise humaine dans le processus de recrutement. 

 

L’IA générative doit  être considérée comme un outil complémentaire pour améliorer le recrutement, et non en remplacement des compétences humaines.

 

Est ce qu’on peut résumer l’IA à Chat GPT aujourd’hui ?

Un peu la même réponse qu’à la question “que faut-il savoir sur l’IA” – NON, c’est un raccourci bien trop rapide

 

Donne moi un prompt que tout recruteur devrait savoir ?

Assez classique maisi hyper efficace: l’offre d’emploi.

Agis en tant que recruteur et rédige une offre d’emploi pour le poste de [Titre du poste] chez [Nom de l’entreprise]. L’offre doit inclure les sections suivantes : 

  1. Titre du poste : [Titre du poste]
  2. Entreprise :[Nom de l’entreprise]
  3. Lieu : [Localisation]
  4. Description du poste :
  5. Responsabilités : 
  6. Qualifications requises
  7. Atouts supplémentaires :
  8. Comment postuler 

L’offre doit être rédigée de manière professionnelle et attrayante pour attirer les meilleurs candidats et sur un ton xxxxx.

Pense à bien détailler chacun des points 2 à 8.

 

Tu connais des entreprises qui utilisent l’IA en recrutement ? Qui sont-elles et comment elles l’utilisent ?

Peu à date 

 

L’IA et le recrutement, un mariage pour durer ?

Absolument ! Imagine, l’IA c’est un peu comme le collègue idéal : il ne se fatigue jamais de trier des CV et il est toujours à jour avec les dernières tendances. En plus, il ne se plaint jamais ! Blague à part, attention tout de même, comme dans tout bon mariage, il faut que les recruteurs restent impliqués. Parce que même le meilleur des robots ne peut remplacer l’intuition, l’empathie, l’écoute et l’expérience humaine. 

Donc oui, c’est un mariage pour durer, tant qu’on garde un œil sur notre collègue virtuel !

Qui faut-il suivre pour enfin ne plus être perdu sur l’IA et le recrutement ?

Pierre Monclos, pour son expertise sur l’IA adapté aux RH.

Christophe Patte, pour ses précieux conseils Rock’n’roll

Hélène Ly, pour sa maitrise du secteur de l’IT, de son champ lexical et ses supers tips.